Histoires de femmes, histoires d’ex

Trente ans, célibataire et sans enfants. Vous ? Nous ? Moi? Les autres ? Peu importe. A notre époque, est ce que cela choque encore vraiment?

Pour celles que cela concerne, on observe dans les entourages proches que les mariages s’organisent, les grossesses pullulent et les maisons s’achètent. Que du bonheur, oui ? Mais encore ?

La relation passée 30 ans, c’est plus le j’m’en foutisme des 20 ans ! Ah ok, d’accord.

Avons-nous le même entourage? Entendez-vous les mêmes histoires tordues racontées par vos copines ? Ou peut-être les avez-vous vous-même vécues…

On commence par le mec qui est en vacances avec sa nana à l’autre bout du monde et qui vous chauffe par textos et vous fixe des rendez-vous coquins pour son retour… Il vous parle de positions, de la taille de vos seins, de vos fesses, pendant que l’officielle barbote en face de lui dans une eau transparente. Une copine? Bah vous êtes au courant, car c’est le type à vouloir être transparent.

Puis le mec qui vous fait galérer pendant des mois, mais vous l’aimez, vous patientez, après tout s’il est toujours là c’est qu’il vous aime aussi, qu’il lui faut juste un peu de temps. Un jour il vous quitte en disant « Désolé, mais je ne suis pas prêt pour m’engager » et vous apprenez un an après que celle qui vous a remplacé, avec elle, il était prêt à s’engager. Elle a la bague au doigt et son beau ventre plat, est soudain devenu bien rond.

Il y a celui qui vous dit au moment de la rupture « Mais je veux qu’on reste amis ». Cette phrase arrive avec des ruptures un peu plus classe c’est-à-dire où le mec prend la peine de prendre un café avec vous et de vous expliquer. Etre amis ? Mais oui, mais bien sûr ! Dans vos rêves, et uniquement dans vos rêves. Perso mes amis masculins, je n’ai pas couché avec eux, alors le plan de l’amitié après s’être déshabillé ne serait-ce qu’une fois, cela me semble un peu difficile à gérer. A se demander du coup quel genre « d’amies » ce mec-là possède dans son entourage.

Ou encore il y a ce mec qui vous fait vivre quelques semaines de folie en mode rencards romantiques, sexe torride et petit week-ends et qui vous lâche le texto après 4 mois du :  « Faut qu’on arrête, je suis désolé, mais tu ressembles trop à mon ex ».

les ex

L’ex, y en a toujours une, et particulièrement une qui leur a fait mal. Comme nous. Nous aussi on a un ex qui nous a fait mal, mais sauf que nous, éventuellement, on s’en remet. Et on retente l’expérience en essayant le plus possible de ne pas faire payer le nouveau candidat.

Mais tous ceux-là, malheureusement, c’est ceux qu’on aurait voulu garder dans nos vies, pour un CDI. On les pleure, on les maudit, et on les raconte surtout à nos amies.

Mais il y en a aussi d’autres, dans un autre registre, que l’on souhaite soit juste voir en intérim, ou juste en nocturne, mais qui croient d’office avoir validé la période d’essai. Ceux-là on les raconte aussi à nos amies et, désolé messieurs, mais on rit.

Je parle du coup d’un soir que vous avez ramené chez vous et qui s’incruste pour le petit déjeuner jusqu’au milieu de l’après-midi alors que vous n’avez qu’une envie : qu’il se casse et qu’il ne retienne même pas la première lettre de votre prénom.

Ou bien ce plan cul qui commence à vous soûler à vous demander de rester dormir et à regarder des séries sous la couette le dimanche après-midi. Mais ça va oui ?

Ou encore celui qui vous appelle 30 fois par jour et qui est impressionné rien que par ce que vous avez mangé pendant votre pause dej’. Celui-là, ne fera même pas un mois dans votre vie. Alerte à l’ennui et à la jalousie !

Bref, on a trente ans et on a fait le tour. On voit autour de nous des couples qui se trompent, des couples qui restent ensemble par habitude, des couples à qui on ne parle presque plus car ils se sont mis à avoir des enfants et on se demande si on a vraiment envie de tout cela au final ?

Le couple heureux existe, et on en a toute un dans notre entourage. Si, si, regardez bien autour de vous.

C’est juste que notre génération est entrain de réinventer le couple, car nous sommes la première génération de femmes à devenir vraiment indépendante et à vouloir le rester, car c’est un gage de notre liberté.  Les schémas sont entrain de changer. Et ces ex, et bien nous pouvons les remercier car grâce à eux, nous nous dirigeons vers une forme d’amour que nous désirons vraiment. Créons nos règles, réinventons la relation et je nous garantis un bonheur assuré et assumé.

le couple

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s