L’été sur Genève – Canicule ou pas!

Cela fait maintenant quelques semaines que Genève voit sa température tourner autour des 30 degrés en journée, comme pour une bonne partie de l’Europe. N’allons pas nous plaindre, car cette lumière et cette chaleur on n’en rêvait tous quand nous étions sous nos bonnets et dans nos énormes manteaux d’hiver en plein mois de décembre ou même encore en mars quand nous avons eu droit à la neige…

Genève, en plein mois d’août, quand il fait chaud cela reste tellement vivable par rapport à d’autres métropoles comme Paris ou Madrid, où se mettre les fesses dans l’eau n’est pas si facile que cela hormis dans les piscines public et les baignoires (ou bacs de douches pour les moins chanceux).

Alors comment vit-on à Genève en ce moment ? Je dirai bien, même très bien.

Cela fait bientôt 5 ans que je vis ici, et si je pars pendant l’été ce n’est jamais très longtemps car c’est une ville de vacances estivales par excellence. Tellement que l’on se demande où tous ces gens dans les rues, les bars, les plages se cachent pendant l’hiver. Contraste assez remarquable.

Je travaille donc pendant les mois de juillet et août et je ne suis pas la seule, évidemment.

Le sujet récurrent entre collègues en ce moment est la chaleur dans les bureaux, les moyens de se rafraîchir (car nous n’avons pas de clim), et notre consommation d’eau. En plus des installations et inventions perso de modes de ventilation à chaque bureau, nous établissons des records absolus d’aller/retour à la cafétéria pour remplir nos bouteilles d’eau froide à la fontaine, et par conséquent des records absolus d’aller/retour aux toilettes. Et cerise sur le gâteau tous les chefs sont loins, car eux aussi partent en vacances.

Malgré ces petits luxes on remarque tout de même que la productivité est vraiment présente en début de journée, car en plein milieu d’après-midi, on ne peut lutter contre l’envie d’une sieste ou même contre un mal de crâne qui vient semer le trouble dans notre concentration infaillible. Mais rien de problématique en soi.

20160710_140238

Le facteur climatique, si on y réfléchit bien, est donc bien un facteur clé du développement économique d’un pays. Car par 40 degrés sans clim, nous ne sommes pas au meilleur de notre efficacité physique et mentale, cet été le prouve totalement.

A part cela, comme il y a de l’eau un peu partout à Genève, les journées après le boulot se finissent souvent par une tête dans le lac ou dans le Rhône, histoire de se décrasser, avant de passer à la seconde partie de soirée.

Les journées se terminent rarement comme en plein hiver : à rentrer directement chez soi. On ne sait plus trop où donner de la tête, tellement il y a d’événements d’organisés en semaine et pendant les week-ends.

Après l’interdiction des barbecues individuels, Genève a aménagé dans ses parcs et au bord du lac, du Rhône et de l’Arve, des barbecues publics. Nombreux sont ceux qui envahissent les parcs ou les rives du lac pour se faire une bonne grillade ou même fêter des anniversaires… Quand on n’a pas de maison avec un jardin, c’est juste très agréable.

Niveau sport, on peut faire des séances de Yoga, de Gym suédoise ou encore de Crossfit qui s’organisent le matin ou le soir dans les parcs, accompagnés de temps en temps de petits déjeunés ou d’apéro (pour le soir).

FB_IMG_1468779176505

En plus de pouvoir aller nager dans une eau claire tout en étant entouré de montagnes, les activités nautiques sont partout sur les deux rives du Léman, et sur le Rhône : ski nautique, paddle, wake board, bouée tractée, kayak… il y en a pour tous les goûts et des évènements sont organisés pour faire découvrir ces pratiques.

Les cinémas en plein air émergent pour la saison, pour se faire une séance dans un parc ou dans un cinéma construit juste pour l’occasion. Niveau musique pas loin, il y a Paléo et le Montreux Jazz Festival en juillet. Sur la première quinzaine d’août il y a les fêtes de Genève avec des concerts en plein air et le fameux feu d’artifice de clôture qui dure près d’une heure (véritable événement, qui annonce souvent la fin des grosses chaleurs).

Des bars éphémères ouvrent ou se construisent le long des rives comme l’Escale, les

20150710_205612

Terasses, Le Tropical, les Voiles ou le bar de la pointe à la Jonction. Et les soirées Afterwork pululent dans les bars qui sont là tout le long de l’année comme à la Potinière, à la Brasserie Halles des îles ou encore au Village du Soir.

Mais surtout, cette période est tout simplement la meilleure pour passer du temps ensemble. Le pouvoir de la lumière sur notre énergie nous donne juste envie de rester dehors plus longtemps en journée comme en soirée, entre amis, en couple ou en famille.

Donc travailler ou pas en pleine canicule à Genève, n’empêche absolument pas de profiter des festivités estivales et celles-ci, de convaincre peut-être les non-genevois de venir faire un tour par ici pendant cette période…

20140712_211513

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s