Dormir accompagné

– Alors ce rencard ? Il est resté dormir ?  Ah non ? Bah, c’est le début, tu ne sais jamais au début ce que ça va donner, laisse passer du temps.

Est-ce quelque chose que vous avez déjà entendu après un débrief d’after-date avec des copines ? Car c’est devenu un énorme sujet de discussion entre nous, les femmes, quand il s’agit de dormir avec eux, les hommes.

C’est incroyable comment, une action, aussi banale que naturelle que de dormir à deux puisse prendre des proportions aussi importantes, non ? A 15 ans, 20 ans on ne (se) pose pas forcément la question, mais passé 25 ans, elle devient centrale dans le lien que l’on souhaite établir avec l’autre.

Dormir ou ne pas dormir en dit tout simplement long sur le type de relation qu’on souhaite établir. En fait, cette action de « dormir », à elle seule, la défini. Pas besoin de mots.

Pourquoi c’est important pour nous ? Car au final « dormir » en soi n’est pas une activité très excitante. Si on dort vraiment, bien sûr. On ne communique pas, on perd conscience de soi et de ce qu’il y a autour et au final pour le faire, on a besoin de personne. Ce n’est même pas quelque chose « à faire », c’est une action naturelle et quotidienne.

C’est important, juste pour être ensemble. Si l’homme en question dort avec nous, cela nous conforte dans l’idée, qu’on est importante pour lui, qu’on est la seule, à quelques exceptions près, malheureusement. Car dormir c’est aussi être au plus naturel de soi, il n’y a pas de filtre, il n’y a pas de jeu et il n’y a qu’une seule façon de le faire : fermer les yeux et se laisser aller, ne plus rien contrôler, et pour le coup, approfondir une intimité.

Donc je comprends qu’au début d’une relation, l’homme, mais aussi nombre d’entre nous, ne voulons pas forcément créer cette intimité là tout de suite. Mais au bout de quelques temps, s’il ne le fait toujours pas, et que la réponse qu’il nous fourni, n’est pas valable, ne cherchons pas. Il ne veut tout simplement pas s’engager (la phrase clichée, mais tellement utilisée) et pour lui nous sommes l’une de ces trois options :

– Le coup d’un soir (ou de plusieurs soirs, si vous êtes un bon coup pour lui)

– Le plan cul (ou PC, pour le diminutif)

– La maîtresse

C’est un peu facile à résumer, mais globalement c’est ça. On peut adhérer à cette situation sans soucis, là n’est pas la question. Mais il conviendra que nous souhaitons être au courant au préalable de la véritable situation de l’autre avant afin d’éviter quelques désagréments. Car nous préférons choisir plutôt que de subir, assumer plutôt que de se sentir humilié.

Si l’on est dans un de ces trois cas, l’autre pourra justifier son action « pour ne pas nous faire du mal ». Comme par exemple, ce qui peut faire sourire, quand un homme essaye de nous expliquer que si on dort ensemble nous allons nous attacher, peut-être même tomber amoureuse.

Se croire irrésistible à ce point peut faire sourire, non ? Moi, m’attacher tout de suite ? Moi, tomber amoureuse aussi vite ? Mais pour qui me prend-on ? Et pourquoi pas le contraire plutôt ? Car pour rappel, on est fait pareil, au niveau de nos besoins physiques et émotionnels.

Dormir accompagné, question centrale quand on avance dans l’âge, ne devrait pas l’être.

Si nous savons ce que nous voulons, si nous ne voulons plus nous amuser, passer le temps, et j’en passe, ne nous rabaissons pas au bon vouloir de l’autre, car en plus d’être dégradant, cela peut vite devenir humiliant. Soyons claires et directes rapidement, posons tout simplement les bonnes questions et cela nous épargnera bien des interrogations et angoisses inutiles. Posons cartes sur tables tout de suite et ne laissons plus les conversations d’after-date tourner autour de la question du « a dormi ou n’a pas dormi ? ».

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s